ARMAND  PROUTEAU

Armand le charmant vient d’endeuiller  le monde du cyclisme avec un S… de sourire, un S... de grand sportif. A 82 ans, pour le plaisir du sport et pour partager avec des copains la  même passion du vélo, tu as été accueilli à bras ouvert par l’A.C.T.M en 2017/2018. Tes copains des autres clubs ont eu bien plus de chance que nous de t’avoir connu plus longtemps.

Tu es parti discrètement en laissant  les copains sur le bas côté de la route. Armand le charmant nous a quittés pour une autre balade en vélo parmi les étoiles de la voie lactée. D’en bas nous te souhaitons bonne route et de temps en temps regarde derrière toi car un jour ou l’autre l’équipe s’agrandira de petits S de… Sympathie pour continuer la longue route avec toi et faire ensemble la plus belle des courses «La piste aux étoiles  filantes».

Jeudi 5 juillet - Sortie Montfort sur Risle

Voici les photos de la sortie Montfort sur Risle sortie de 132 km avec faible dénivelé et quelques secteurs ombragés. 

Photos : Philippe HAMEL

Jeudi 14 juin

L'astre solaire tant attendu est au rendez-vous de cette dernière étape jurassienne direction Nans sous Sainte Anne, Salines, Arc en Senans et Arbois. Matinée en plaine du Jura puis après-midi dans le cirque d'Arbois et ces magnifiques paysages. 145 km pour cette fin de séjour et de bons souvenirs

Mercredi 13 juin

Temps peu engageant au départ ce matin, 11 partants qui iront défier la météo jusqu'à Mouthe puis trouver enfin du sec. 50 nuances de gris toute la journée avec malgré tout de jolis paysages, une belle table et tablée à 17 puis retour au bercail par les gorges de la Langouette.

Mardi 12 juin

Seconde étape jurassienne emmenée par notre excellent Hervé : au programme la montée de Prémanon sur 7 km à 6% puis un groupe traverse la montagne par la route forestière tandis que l'autre pousse vers la suisse. Retour par Mouthe dans un flot continu de voitures hostiles aux vélos le tout en ayant presque évité les averses !.

Lundi 11 juin

Première étape jurassienne avec une matinée de hauts plateaux sous une pluie battante puis un après-midi de bonheur ensoleillé autour de Baume les messieurs avant un final sous les trombes orageuses.

Dimanche 10 juin

La photo du jour après 35km de mise en forme. Demain commence le périple.

Samedi 9 juin 2018 - Destination le Jura pour une semaine de vélo.

De gauche à droite rangée du haut : Edmond, Philippe, Alain, Didier, Pascal, Benoît, Gilbert, Philippe, David, Jean-Pierre, Simon.

De gauche à droite rangée du bas : Daniel, Hervé, Maurice, Claude, Jean-Marie, Jean-Claude.

Cuba, le vélo au quotidien,

Tout d’abord, je me dois  de souligner l’extrême sympathie des cubains,  courageux, accueillants, tranquilles, bienveillants qui adorent la musique et la danse.

Lors de notre arrivée à cuba, j’ai tout de suite remarqué  l’omniprésence des  vélos (et des chevaux aussi, mais ce n’est pas l’objet de cet article).

Il s’agit pour les cubains d’un moyen de transport à part entière, bon marché, non polluant, performant, mais aussi d’un allié précieux pour leur travail. C’est notamment le cas des vendeurs ambulants (vendeurs de viennoiseries, de fleurs), j’ai  également pu observer des vélos avec remorques de toutes tailles et de toutes  conceptions, qui servent à transporter selon les besoins, des personnes, de l’eau, des gravats, des matériaux de construction même !

 Nous avons croisé des ouvriers peintres qui avaient des vélos avec tout leur matériel dessus !

Le guide qui nous a fait découvrir Cuba nous a confié ne pas avoir de voiture personnelle mais utiliser  exclusivement  un vélo et les transports en commun, au prix de temps de trajet quelquefois très longs.  On croise  des vélos autant  à la ville qu’à la campagne,  partout dans le pays, de tous modèles, du plus basique au plus moderne, aménagés et entretenus avec énormément d’ingéniosité (siège en bois pour les enfants, remorques faites maison, matériaux divers pour préserver la longévité), même des modèles assez sophistiqués avec des batteries et/ou  des freins à disque.

Le vélo fait partie de la vie quotidienne des cubains, il ne s’agit pas d’un article sportif.  Je me suis amusée à en emprunter un, de modèle rustique, au hasard d’une visite, dans les rues de Trinidad.  Pour entretenir et réparer tout ce matériel conséquent et quelquefois complexe, pas de magasin au sens ou nous les connaissons en Europe, mais de petites échoppes ou des stands sur les marchés qui regorgent de toutes les pièces et accessoires vélo nécessaires à une réparation . 

Découvrez donc avec  curiosité et bienveillance ces quelques photos de vélos toutes prises à Cuba.

Bonne découverte.

Brigitte, 22 juin 2018

logo actm.jpg
Image JPG 115.2 KB