BREVET A.C.T.M 100km

Samedi 4 mai 2019

Rendez-vous avec les cyclos de Cany pour ce parcours venté et nuageux. Le club remercie nos amis de Cany.


SORTIE NORMANVILLE

3 cyclos de l'ACTM décident de rallier Normanville en vélo en partant à l'aube ce 1er mai pour réaliser le brevet de la voie romaine. Nous découvrons le circuit de 80km en empruntant des routes bien adaptées aux vélos sur la première partie du parcours en direction de Veulettes sur Mer. Par un temps frais mais lumineux, le parcours nous offre un panorama du pays de Caux. L'organisation, le fléchage et le ravitaillement étaient parfaitement gérés.
Retour au bercail vers 14h - 14h30 pour des compteurs affichant entre 148 et 170 km selon le lieu de résidence de chacun de nous.


SORTIE BEUVRON EN AUGE

Jeudi 18 avril 2019

Au départ 9 cyclos pour cette rencontre en pays d'Auge de 123km avec 1200 mètre de dénivelé.


De notre envoyée spéciale et adhérente qui habite à Bordeaux voici une bien jolie randonnée.

De la part des adhérents du club nous lui disons merci pour nous avoir fait rêver.

Promenons nous dans le var… 

En route vers Carqueiranne ou nous séjournerons une semaine, nous choisissons de fixer une étape à Sète. Sur le trajet, je peux ainsi partir à la découverte de Lagrasse et Minerve par un bel après midi ensoleillé. Je découvre deux jolis bourgs de caractère, cachés dans des écrins de roches et de coteaux boisés et vallonnés. Je suis saisie par l’impression de sécheresse, à Minerve, le lit du cours d’eau m’apparait complètement sec ! J’ai l’impression de me trouver dans l’arrière pays en catalogne en plein mois d’Août !

Le lendemain, j’explore encore les environs à vélo en rejoignant Mourèze puis Saint Guilhem le désert. Par ici, la terre rouge due à la présence de bauxite confère aux paysages une force profonde, mis en valeur par la luminosité et la flore du printemps. La météo est idéale, la route en mauvais état mais peu fréquentée présente quelques reliefs, c’est parfait pour moi. Vers St Guilhem, les paysages me font penser aux gorges du Verdon.

Une fois arrivés à Carqueiranne, l’abbaye cistercienne du Thoronet, (édifiée entre 1160 et 1230 quand même !) sera mon premier objectif. Pour la petite histoire, seuls le travail et la prière doivent animer les cisterciens, d’où la pureté des lignes et la simplicité des volumes de l’abbaye du Thoronet. Cette fois, le vent est de la partie sur un parcours encore majoritairement boisé et pentu, révélant au passage quelques splendides points de vue panoramiques au détour d’un virage, notamment vers Puget. 

Au gré de mon séjour, je roule à travers le département, entre autres sur la presqu’ile de Giens, par la route du sel, opportunément fermée aux voitures ces jours-ci, chouette! Je me promène encore à Fréjus, et y découvre sa superbe plage. 

Comment séjourner ici sans prendre le temps de s’arrêter à Toulon, la visite de la rade en bateau et le funiculaire du mont Faron sont à ne rater sous aucun prétexte, vues imprenables garanties ! Une autre sortie m’emmène de Collobrières (que j’avais déjà eu l’occasion de pointer il y a trois ou quatre ans) vers la Garde Freinet. Ce matin, le fond de l’air assez frais se trouve vite réchauffé par les rayons d’un soleil printanier dynamique. La végétation explose en bouquets colorés, en sous bois, de gros buissons de cytise aux myriades de fleurs jaunes, de grandes gerbes de bruyères blanches, de la lavande à toupet (si, si ça existe !) déjà en fleurs, du thym, du romarin blanc et bleu. L’odeur de la sève des pins chatouille les narines.

Je roule aujourd’hui dans la région du chêne liège, omniprésent sur mon parcours. L’horizon légèrement bleuté et brumeux adoucit les découpes des lignes rocheuses. La route étroite serpente vaillamment pour déjouer le relief. La Garde Freinet, encore une petite bourgade égarée et pleine de charme, aux rues pavées et escarpées. J’y remarque un joli campanile provençal qui couronne le clocher de l’église. Cet ouvrage en fer forgé, tout en délicatesse révèle un savoir faire local et beaucoup de bon sens car ces campaniles sont conçus pour résister au mistral.

Une autre fois, je vais partir de Garéoult, via La Roquebrussane et le col de l’Espigoulier et continuer vers Gémenos, aux confins de Marseille, traversant ainsi le massif de la Sainte Baume, le plus étendu et le plus élevé des chaînons provençaux. Ce haut lieu des randonneurs, déjà en nombre ces jours ci, doit son succès à la grotte de la sainte baume , but de pèlerinage  célèbre dans tout le midi. Le circuit vélo que j’ai choisi se montre pentu, la route en longs lacets embrasse la roche. Les paysages grandioses sont à couper le souffle, j’adore ! La roche aux teintes claires semble avoir été étalée par strates superposées les unes aux autres. Le vert des forêts de chêne sublime le contraste entre minéral et végétal. L’œil ne trouve pas de limite à son champ de vision, grâce à une luminosité toute en douceur qui irradie subtilement chaque élément du paysage, et magnifie les touches de couleur rose, jaune et blanche des végétaux en fleurs, çà et là.

Cette escapade printanière m’aura encore offert de Jolies balades en pleine nature et permit de visiter des endroits plein de charme, plus ou moins célèbres avec la mer toute proche, ( Saint Tropez, Toulon, Carqueiranne…) 

 

Brigitte, 04 avril 2019

 


PREMIÈRE GRANDE SORTIE

LE 21 MARS 2019

Pour notre toute première sortie de 100km, enfin le printemps, le groupe de 16 cyclos prirent la direction de Caudebec en Caux avec quelques difficultés, les côtes de Bolbec, Lanquetot, Saint-Nicolas, Caudebec / Saint Arnoult, au total 1000 mètre de dénivelé et une bonne journée.

© Photos : Philippe et Benoît.


VIDE GRENIERS 2019

Depuis de nombreuses années l'association organise son vide greniers. Mais cette année 2019 porte sur un constat avec une petite baisse de fréquentation par rapport aux autres années. Cette baisse est peut-être due au temps gris de cette journée ou encore à la fête des grands-mères. Mais cela n'a pas empêché les adhérents d'y mettre de la bonne humeur à en juger les images.


LES ROIS POUR 2019

Le président roi du balai pour le club et chez lui...

Philippe... le roi sage.

Le roi sergio et sa cour.


DIMANCHE 9 DECEMBRE 2018

Traditionnel petit déjeuner annuel du club huîtres, crevettes,vin blanc et... bonne ambiance !

Merci aux organisateurs.


DIMANCHE 18 NOVEMBRE 2018

A.G.O. - Assemblée Générale Ordinaire.


HOMMAGE A ARMAND PROUTEAU


PRIX DE L'ORIENTATION

Eclats de rires avec la boussole décernée à Jean-Marie.


 

 Sortie du 25 octobre 2018 - 125 km

Photos : Philippe HAMEL


Sortie du jeudi 18 octobre - DOUDEVILLE - 120km

et une très bonne ambiance.


Dimanche 30 septembre - Les virades de l'espoir

En 1965, vaincre la Mucoviscidose a été créée par des parents d'enfants malades et des soignants. Reconnue d'utilité publique, elle compte aujourd'hui 8.OOO adhérents et est soutenue par plus de 85.000 donateurs et de nombreux partenaires.

Un grand merci aux participants.


OLERON

Par Brigitte

Mi septembre, motivés par une fin de saison estivale encore largement baignée de soleil, nous choisissons Philippe et moi, d’aller passer quelques jours à la découverte d’Oléron.

Me voilà donc en selle, au départ de chez moi, direction Royan par la côte. Objectif du jour Talmont, par un joli parcours aux paysages variés, vallonné, clairsemé de vignes richement chargées de grappes blondes (terroir du pineau oblige). En chemin, agréable surprise, je retrouve un paysage semblable à m’y méprendre à Tancarville bas avec ses falaises blanches et ses vastes étendues sauvages !

La mer, bien qu’invisible , révèle sa présence par ses effluves  d’iode. Je rallie Talmont en fin d’après midi, je découvre une charmante petite enclave aux rues pavées de grosses pierres (voilà sans doute la raison de l’interdiction aux vélos pour le confort de tous en pleine saison touristique !). Peu de visiteurs à cette époque, pas de souci pour la cycliste !

L’église trappue de Talmont domine l’océan, protégée par une ceinture de murs de pierre qui épouse parfaitement la roche depuis la mer en contrebas. Au loin j’aperçois des cabanes de pêcheurs au carrelet de couleur  pastel,  et leurs filets carrés si caractéristiques, en arrière- plan des falaises crayeuses qui reflètent les rayons du soleil couchant.

La lumière dorée du crépuscule, la douceur ambiante, le doux clapotis de la marée montante, confèrent à cette petite bourgade perdue dans les marais mais vaillamment protégée par des murets de pierre, une atmosphère toute empreinte de quiétude et de sécurité.

Après s’être rejoints avec Philippe, direction Oléron où nous choisissons comme point de chute la côte ouest en bord de mer, La Perroche pour les connaisseurs. Excellent choix en toute partialité car les plages y sont magnifiques à tous points de vue.

Le lendemain, je file vers Saint pierre d’Oléron, puis je choisis de traverser l’île ( taille de l’ile ; 30 km X 6km) d’ouest en est pour découvrir les parcs ostréicoles des marais de l’éguille et rallier Boyardville.  Vision singulière que ces larges espaces de lande desséchée et battue par les vents, entièrement  sauvages, dénudés, seulement percés ça et là de bassins rectangulaires soigneusement entretenus et nettoyés de leur vase.

Attention, les routes qui desservent ce véritable labyrinthe sont très dégradées, pneus fragiles s’abstenir ! Une autre ballade nous emmènera vers le phare de Chassiron au nord de l’île et ses 224 marches en colimaçon, dépaysement garanti au sommet !

Le Château d’Oléron au sud est, avec sa route côtière qui dessert tout un dédale de chenaux a su conserver le charme coloré des cabanes ostréicoles, largement reconverties en ateliers artisanaux. Face à ces cabanes, les parcs à huitre de la côte Est.

Je profite encore de ma présence dans la région pour rallier Brouage et Fouras par le pont viaduc. (bon, pas le truc le plus fun à vélo, le viaduc de l’île d’Oléron, je dois reconnaître !)

Fouras abrite une majestueuse  forteresse de style Vauban. Quant à Brouage, j’ai adoré cet endroit avec ses remparts cossus et ses rues pavées. Cette ancienne capitale du sel, au moyen âge, s’abritait au fond du « plus beau havre de France » ! Le navigateur Samuel de Champlain, né à Brouage, partit d’Honfleur en 1608 et fonda Québec !

J’espère sincèrement  que mon récit vous donnera envie d’y aller voir par vous-même !

Brigitte


Les grandes sorties 130km -  Jeudi 6 septembre 2018


La route du fromage

Fin août, petite reprise avec la sortie du jeudi matin.

Ludo et Jean-Pierre nous partons pour la route des fromages organisée par le cyclo club de Beuzeville. 280 cyclos 160km et une allure vive pour rallier Camembert Livarot et Pont L'évêque sous le soleil de Normandie. Une belle journée !

 

Simon VITIELLO


Photos : Philippe HAMEL



Profitant d'une semaine de congés au pied du Ventoux, je me suis fixé pour objectif de boucler les 6 BPF (et 2 BCN) du Comtat Venaissin et un en bonus de la Drôme. Chose faite en trois sorties aux profils différents mais superbes même si la canicule a été difficile en fin de matinée à chaque fois (plus de 38°) : Gordes, Roussillon, Pernes les Fontaines, Brantes, le Ventoux, Vaison la Romaine et le bonus à Montbrun les Bains.

 

La suite des vacances se passe à Barcelonnette où dès l'arrivée je prends le départ de la cyclo "les 3 cols" par les cols d'Allos, des Champs et de la Cayolle, un triplé de sommets à plus de 2000m chacun. Je finis occis et trempé par un orage monstre à la fin mais heureux d'avoir bouclé ces 122 bornes de haute montagne. Mon objectif du séjour est de valider le brevet cyclotourisme des 7 cols de l'Ubaye, il faudra donner des coups de pédales dans de bonnes rampes parfois à 14% pour y arriver durant ces vacances et décrocher le diplôme pour l'honneur ! Je vous recommande cette région superbe pour tous les goûts, bien évidemment pour le vélo (mais aussi les papilles !!). Au passage également 3 BPF (et 1 BCN) validés dans cette contrée bien loin de notre Normandie : col d'Allos, de la Cayolle et Seyne les Alpes.

 

A bientôt, Simon


EPINAL - Semaine Fédérale de cyclotourisme.

5 au 12 Août 2018 

9 cyclotouristes de L’ACTM ont sillonné les routes de campagne et les sous-bois vosgiens, tout au long de cette semaine, malgré des conditions climatiques un peu caniculaires. 

 


ARMAND  PROUTEAU

Armand le charmant vient d’endeuiller  le monde du cyclisme avec un S… de sourire, un S... de grand sportif. A 82 ans, pour le plaisir du sport et pour partager avec des copains la  même passion du vélo, tu as été accueilli à bras ouvert par l’A.C.T.M en 2017/2018. Tes copains des autres clubs ont eu bien plus de chance que nous de t’avoir connu plus longtemps.

Tu es parti discrètement en laissant  les copains sur le bas côté de la route. Armand le charmant nous a quittés pour une autre balade en vélo parmi les étoiles de la voie lactée. D’en bas nous te souhaitons bonne route et de temps en temps regarde derrière toi car un jour ou l’autre l’équipe s’agrandira de petits S de… Sympathie pour continuer la longue route avec toi et faire ensemble la plus belle des courses «La piste aux étoiles  filantes».


Jeudi 5 juillet - Sortie Montfort sur Risle

Voici les photos de la sortie Montfort sur Risle sortie de 132 km avec faible dénivelé et quelques secteurs ombragés. 

Photos : Philippe HAMEL



Jeudi 14 juin

L'astre solaire tant attendu est au rendez-vous de cette dernière étape jurassienne direction Nans sous Sainte Anne, Salines, Arc en Senans et Arbois. Matinée en plaine du Jura puis après-midi dans le cirque d'Arbois et ces magnifiques paysages. 145 km pour cette fin de séjour et de bons souvenirs


Mercredi 13 juin

Temps peu engageant au départ ce matin, 11 partants qui iront défier la météo jusqu'à Mouthe puis trouver enfin du sec. 50 nuances de gris toute la journée avec malgré tout de jolis paysages, une belle table et tablée à 17 puis retour au bercail par les gorges de la Langouette.


Mardi 12 juin

Seconde étape jurassienne emmenée par notre excellent Hervé : au programme la montée de Prémanon sur 7 km à 6% puis un groupe traverse la montagne par la route forestière tandis que l'autre pousse vers la suisse. Retour par Mouthe dans un flot continu de voitures hostiles aux vélos le tout en ayant presque évité les averses !.


Lundi 11 juin

Première étape jurassienne avec une matinée de hauts plateaux sous une pluie battante puis un après-midi de bonheur ensoleillé autour de Baume les messieurs avant un final sous les trombes orageuses.


Dimanche 10 juin

La photo du jour après 35km de mise en forme. Demain commence le périple.


Samedi 9 juin 2018 - Destination le Jura pour une semaine de vélo.

De gauche à droite rangée du haut : Edmond, Philippe, Alain, Didier, Pascal, Benoît, Gilbert, Philippe, David, Jean-Pierre, Simon.

De gauche à droite rangée du bas : Daniel, Hervé, Maurice, Claude, Jean-Marie, Jean-Claude.


Cuba, le vélo au quotidien,

Tout d’abord, je me dois  de souligner l’extrême sympathie des cubains,  courageux, accueillants, tranquilles, bienveillants qui adorent la musique et la danse.

Lors de notre arrivée à cuba, j’ai tout de suite remarqué  l’omniprésence des  vélos (et des chevaux aussi, mais ce n’est pas l’objet de cet article).

Il s’agit pour les cubains d’un moyen de transport à part entière, bon marché, non polluant, performant, mais aussi d’un allié précieux pour leur travail. C’est notamment le cas des vendeurs ambulants (vendeurs de viennoiseries, de fleurs), j’ai  également pu observer des vélos avec remorques de toutes tailles et de toutes  conceptions, qui servent à transporter selon les besoins, des personnes, de l’eau, des gravats, des matériaux de construction même !

 Nous avons croisé des ouvriers peintres qui avaient des vélos avec tout leur matériel dessus !

Le guide qui nous a fait découvrir Cuba nous a confié ne pas avoir de voiture personnelle mais utiliser  exclusivement  un vélo et les transports en commun, au prix de temps de trajet quelquefois très longs.  On croise  des vélos autant  à la ville qu’à la campagne,  partout dans le pays, de tous modèles, du plus basique au plus moderne, aménagés et entretenus avec énormément d’ingéniosité (siège en bois pour les enfants, remorques faites maison, matériaux divers pour préserver la longévité), même des modèles assez sophistiqués avec des batteries et/ou  des freins à disque.

Le vélo fait partie de la vie quotidienne des cubains, il ne s’agit pas d’un article sportif.  Je me suis amusée à en emprunter un, de modèle rustique, au hasard d’une visite, dans les rues de Trinidad.  Pour entretenir et réparer tout ce matériel conséquent et quelquefois complexe, pas de magasin au sens ou nous les connaissons en Europe, mais de petites échoppes ou des stands sur les marchés qui regorgent de toutes les pièces et accessoires vélo nécessaires à une réparation . 

Découvrez donc avec  curiosité et bienveillance ces quelques photos de vélos toutes prises à Cuba.

Bonne découverte.

Brigitte, 22 juin 2018


JEUDI 17 MAI

Sortie en Pays d'Auge

Départ du pont de Normandie pour 120 km pour le 1er groupe emmené par Philippe et 80 km pour le 2ème groupe avec Serge. 

Photos : Philippe HAMEL


SAMEDI 26 MAI 2018

CANY 130 Km avec un dénivelé de 1250 toujours dans le but de préparer le Jura , nous étions 14 cyclos sous la conduite de Claude.

Photos : Philippe HAMEL


Découverte du Vaucluse, mars 2018

Fin Mars, cap sur l’Isle sur la Sorgue. Lumineuse idée ou génial coup de chance, nous quittons notre gironde bien humide pour bénéficier d’une semaine fort agréable, sans pluie, sans cohue de touristes, avec de vraies températures printanières, 17 à 18 degrés, on en demandait pas plus !

Mes itinéraires vélo m’emmènent naturellement vers les sites des brevets,  Pernes les Fontaines, Gordes et Roussillon dans un premier  temps. Je découvre   au cours de cette sortie des villes au riche caractère pleines de charme, où subsiste une architecture  ancienne  avec des portes de pierre  et des ruelles sinueuses, d’innombrables fontaines, le tout issu de la conception initiale de ces villes, sous forme d’enceinte protectrice.  Nous sommes dans le Comtat Venaissin !

Plus pragmatiquement, en cette fin  mars, nous pouvons déguster  avec délectation les premières fraises locales, juteuses et parfumées,  car les fruits abondent dans cette superbe région. D’ailleurs,  mes circuits me font emprunter des routes bordées d’arbres fruitiers en fleurs à perte de vue, ainsi que des oliviers et des champs de lavandes,  soigneusement alignées et taillées en mottes régulières offrant des couleurs gris- brun , sur de grandes  étendues en pans inclinés selon la topographie.

La route choisie se révèle pentue pour rallier Gordes, le dénivelé +de 1434m pour 84km parcourus. J’arpente la montagne du Lubéron ! Le terrain est sec , la route sinueuse et longée de murets de pierres calcaires  plates, l’ensemble offre un riche panel de couleurs de la craie de la pierre au brun des feuilles des jeunes chênes qui  poussent sur les plateaux.  Plaisir des yeux, plaisir des sens avec toutes les riches effluves de la végétation environnante, que j’ai tout loisir de respirer.

Le lendemain, direction Vaison-la-Romaine, puis Brantes, petit village très haut perché (dénivelé + 1038m pour 52 km) aux ruelles empierrées, puis Montbrun le Bains qui se trouve dans la Drôme toute proche. Parcours splendide malgré un vent soutenu qui me permet d’admirer le mont Ventoux enneigé sous plusieurs angles.  Pour info, l’accès au Mont Ventoux est fermé jusqu’au 15 mai ! Mon parcours me conduit à Sault avec une vue panoramique sur le plateau d’Albion.

Une autre sortie toujours par temps clair et doux, m’emmènera ensuite  au  Colorado Provençal à Rustrel  par Bonnieux et Apt. Là aussi, route montagneuse, jolis  surplombs, un col, paysages vallonnés empreints de couleurs printanières, rose, blanc,  vert, brun, craie. A Rustrel, il existe un parcours pédestre aménagé au travers des anciennes carrières d’ocre, à ne pas manquer. On peut y admirer les nuances  nombreuses et chatoyantes  de l’ocre parmi des bois de pins ainsi que des pans de falaise découpés, d’une exceptionnelle beauté.

Le Vaucluse regorge de richesses, pour la randonnée pédestre également avec le canal de Carpentras  et son aqueduc qui passe au dessus de Fontaine de Vaucluse ! Nombreuses possibilités de randonnées par des sentiers très bien  balisés, à pied ou en VTT. L’eau est également omniprésente, la Sorgue notamment et ses moulins à eau dont celui de Fontaine de Vaucluse, magnifique.  Nous avons aussi découvert au détour d’une randonnée,  le musée très instructif des santons à Fontaine de Vaucluse et sa propriétaire charmante.

Cette découverte de la  partie nord- est de la Provence,  m’aura vraiment séduite par la variété et la multitude de points d’intérêt dont elle dispose. Le fait de la découvrir en cette saison présente l’énorme avantage d’éviter l’afflux de touristes, dans les villes  et sur les routes  qui, petit bémol, ne sont pas vraiment en bon état !

Brigitte


SORTIE SASSETOT-LE-MAUCONDUIT

Une bonne préparation pour le Jura de 120 Km avec un dénivelé de 1150 mètres avec les principales difficultés, la côte de Vaucotte, la côte de la Vierge à Fécamp, la côte de la route de Criqueboeuf et la côte d’Ecretteville.


BREVET DES 100 KM

Voici les photos de notre Brevet Fédéral 100Km conduit par Ludovic où 18 cyclos étaient présents avec la participation des clubs de CANY BARVILLE et l'ASPTT du Havre.

Photos : Philippe HAMEL


BREVET DU CLUB 2018

Photos de notre brevet CODEP de L' ACTM 75 Km sous le soleil, 23 cyclos du club étaient présents ainsi que deux cyclos de Sainte-Adresse et deux indépendants. 

Photos : Philippe HAMEL